Exposition d’Edvard Munch au Musée Thyssen-Bornemisza à Madrid

30 ans déjà sont passés depuis la dernière exposition sur Edvard Munch en Espagne. C’était à Madrid, en 1984, à la Bibliothèque nationale. Et depuis lors, nous n’avons pas eu la chance d’accueillir les œuvres de cet artiste dans notre pays. Pour cette raison et parce que c’est l’un des grands artistes de la fin du XIXe siècle, le Musée Thyssen-Bornemisza accueille du 6 octobre 2015 au 17 janvier 2016 la rétrospective « Edvard Munch. Archétypes ». Une très bonne raison pour réserver dans un hôtel au centre de Madrid et venir découvrir les quatre-vingts œuvres de cette exposition très attendue. Parcourir les neuf sections qui ont été prévues pour diviser la visite et en profiter tranquillement vous procurera un plaisir inoubliable à l’occasion d’un week-end différent.

Au-delà du « Cri »

L’exposition a été organisée par Paloma Alarco, responsable de la conservation des peintures modernes du musée Thyssen-Bornemisza et par Jon-Ove Steihaug, directeur des collections et des expositions du Munch Museet. L’idée est de montrer aux gens l’apport à l’Histoire de l’art moderne de Munch, l’un des plus grands représentants de cette époque aux côtés de Paul Gauguin, Paul Cézanne ou Vincent Van Gogh.

De plus, le but est de générer plus de références autour d’Edvard Munch, au-delà de l’œuvre « Le Cri », l’une des plus célèbres de ce peintre. Les visiteurs auront en tout neuf sections à visiter et la chance de pouvoir connaître en détail son héritage artistique. Il s’agit d’un parcours autour des archétypes émotionnels et des obsessions existentielles de l’être humain contemporain. On y retrouve des représentations de l’amour, du désir, de la jalousie, de l’anxiété, de la mélancolie, de la maladie et de la mort. Les sections sont regroupées en fonction de la représentation de la figure humaine dans différents scénarios tels que la forêt, la nuit ou le studio de l’artiste. Elles contiennent toutes aussi bien des œuvres de la première étape de l’artiste que de la dernière, montrant ainsi sa circularité thématique.

Les quatre-vingts œuvres ne représentent qu’une petite partie de l’œuvre de cet artiste paradigmatique de l’art moderne qui comprend en tout 28 000 œuvres d’art. Parmi elles, figurent des peintures, de l’art graphique et des dessins.

L'une des œuvres d'Edvard Munch que l'on peut admirer dans cette exposition

La moitié des œuvres qui composent cette exposition tant attendue provient du Munch Museet d’Oslo et le reste a été prêté par des musées européens et nord-américains tels que le MOMA de New York, le Nasjonalmuseet d’Oslo, la Tate, la Kunsthaus de Zurich ou le Städel Museum de Frankfurt.

Week-end culturel à Madrid

Si ce que nous venons de vous décrire vous semble intéressant, c’est le moment parfait pour préparer un week-end culturel dans la capitale espagnole. Cette ville abrite de nombreuses œuvres d’art incontournables qui sont exposées dans les différents musées de la ville, et ce peut être l’occasion où jamais pour préparer un itinéraire pour tous les visiter. Entre le 6 octobre et le 17 janvier, période pendant laquelle se tiendra cette exposition, vous avez le temps de trouver deux ou trois jours et réserver dans un hôtel au centre de Madrid.

Bien préparer une visite culturelle comme celle-ci est important. La première chose à faire est de vérifier les horaires et les jours d’ouverture des différents endroits que vous voulez visiter afin d’être sûr qu’ils sont ouverts. De plus, vous pouvez acheter en ligne les entrées de l’exposition sur Edvard Munch, tout comme la plupart des entrées des autres musées et des expositions temporaires. De cette manière, vous n’aurez pas à faire la queue et vous êtes sûrs de pouvoir entrer.

Alors qu’attendez-vous pour réserver une chambre dans nôtre hôtel au centre de Madrid et venir découvrir en détail l’œuvre d’Edvard Munch ?

Author description

sidorme-user

About the author: